#RMSCONF : une journée qui met les talents à l’honneur

Mardi 10 octobre 2017 se tenait la 7ème édition de #rmsconf, le rendez-vous incontournable destiné à tous les professionnels de l’expérience talent, candidat et collaborateur. C’est en plein cœur de Paris, au Tapis Rouge, qu’a eu lieu cet événement organisé par l’équipe de #rmstouch. Fidèle au succès des années précédentes, l’édition 2017 a réuni près de 800 participants. Le thème de cette année : « Talents : acquisition, intégration, évolution ».

La journée, au programme riche et varié, a été l’occasion pour les nombreux participants d’échanger, de networker, de découvrir des startups innovantes, et d’assister à un grand nombre de conférences et débats. Le développement des talents était au centre des échanges de la journée : comment attirer les meilleurs talents, les intégrer, les aider à évoluer et susciter leur engagement ?

Manpower revient sur quelques-uns des nombreux sujets abordés lors de cette journée, riche en perspectives.

Un talent, c’est un état d’esprit 

La journée s’est ouverte sur un premier keynote de Jean-Christophe Anna, directeur de #rmstouch. A ses yeux, un talent est une addition de compétences, d’expériences, de potentiel, de liberté, mais aussi d’échecs.

« Un talent, c’est avant tout un état d’esprit. Le talent est libre, singulier, prend des risques et il échoue avant de réussir. »

Selon le fondateur de #rmsconf, il appartient aux RH et aux recruteurs de faire preuve de risque et d’audace, pour innover et oser prendre des décisions différentes de celles des concurrents, afin de dénicher les vrais talents.

« Aujourd’hui, il ne faut plus recruter sur diplôme, mais sur talent ».

Le RH, un agent de talents ?

Une étude d’EACP Conseil a révélé qu’en France, 55% des cadres se sentaient désengagés au sein de l’entreprise, 37% engagés mais avec réserve (il leur manquerait un élément de motivation supplémentaire), et 8% seulement se sentaient totalement engagés.

Selon cette étude, ce désengagement serait surtout dû à un manque de reconnaissance personnelle et professionnelle de la part de l’employeur ; à une faible identification aux valeurs de l’entreprise ; à un sentiment d’insécurité et d’inquiétude quant à l’avenir…

Selon Guillaume Burel, associé gérant chez EACP Conseil, pour relever le niveau d’engagement, il appartient aux Ressources Humaines d’innover dans la sélection, l’intégration et l’évolution des talents.

Cela, CHRONO Flex l’a bien compris. Cette entreprise libérée fonctionne sans comité de direction, et les salariés recrutent eux-mêmes leurs futurs collaborateurs, à travers des rencontres informelles, des déjeuners, et des journées découvertes. Cela permet aux candidats d’aller sur le terrain, de côtoyer les équipes, de constater la réalité du métier et ainsi d’aborder l’entreprise d’une façon différente.

Intégrer les talents de manière fun, décalée et ludique

Comment améliorer l’attractivité de son entreprise et favoriser le sentiment d’engagement de ses salariés ? Le groupe Michelin a trouvé des solutions, ludiques et décalées pour attirer des candidats, accompagner les collaborateurs et susciter leur engagement.

  • Avec le Michelin Campus Aventure, un campement installé pendant deux jours au pied du Puy-de-Dôme, l’entreprise attire les candidats autrement en leur proposant chasses aux trésors et challenges sportifs et culinaires liés au savoir-faire et métiers de Michelin.
  • Le Michelin Campus Tour : pendant 15 jours, le groupe fait le tour des campus à bord d’une caravane vintage et va à la rencontre des étudiants. De quoi réaliser un recrutement innovant !
  • Enfin, pour booster l’engagement, dès le début de son CDI, le collaborateur se fait accompagner par un gestionnaire de carrière qui s’assure de son épanouissement et de son évolution.

« C’est en prenant le temps de donner du sens à un travail, de lui donner une raison, que la personne va donner le meilleur d’elle-même », conclut  Gérard Munier, responsable intégration France chez Michelin.

Et les résultats sont là, puisque Michelin présente un turn-over très faible, figure en troisième place du classement Happy Trainees (définissant au sein de quelles entreprises les stagiaires sont les plus heureux), et compte 98,5% de ses embauchés satisfaits voire très satisfaits de leur parcours d’intégration.

Comment les grandes entreprises innovent en mode start-up ?

Et si les grands groupes arrivaient à innover à l’image des start-ups, afin de permettre à leurs collaborateurs de s’engager
autrement ?

C’est un challenge que BNP Paribas a su relever, avec la création de son accélérateur, le People’s LAB, qui accompagne les salariés du groupe dans la concrétisation de leurs idées innovantes.

« Travailler en mode start-up, c’est mobiliser l’entreprise sur des nouvelles façons de travailler et donner aux collaborateurs la possibilité de s’exprimer », explique Sabrina Murphy, fondatrice du People’s LAB chez BNP Paribas.

Aujourd’hui, #rmsconf s’affirme comme l’événement de place pour la profession RH et recrutement. Rendez-vous l’année prochaine pour la 8ème édition !

 


LIRE AUSSI#Trusourcing 2017 : la journée où le sourcing fait débat